Featured

La ligne 248: la vidéo de l’inauguration

Via RTC Liège

Advertisements

La ligne 248, une ligne de bus rapide dédicassée au Liège Science Park

La mobilité dans le Liege Science Park, un enjeu, une nécessité !

Le Liège Science Park, c’est..

  • 2200 travailleurs journaliers dont plus de 93% se déplacent seuls en voiture.
  • Moins de 1% viennent en bus ou à vélo.
  • A cela vient s’ajouter entre 400 et 600 personnes par jour fréquentant le centre de formation Technifutur.

Résultat: le Liège Science Park est complètement saturé de véhicules.
Pour le  Comité des Entreprises du Parc, il était clair qu’il fallait faire quelque chose.

Le groupe Mobilité
Le Comité des Entreprises du LIEGE science park est une association de fait, née en 2017 et composée de volontaires issus des entreprises et des centres de recherche du parc.  Unissant leurs compétences et organisés en groupes de travail (Ressources Humaines, Mutualisation des achats, Communication et Mobilité), ils mènent des actions collectives au bénéfice des travailleurs, des entreprises/centres de recherche installés dans le parc, et du parc dans sa globalité.  
Le Groupe Mobilité répond donc aussi à ces objectifs.  Sa priorité est de faire avancer la mobilité… toutes les mobilités dans le LSP.

Notre travail s’articule autour de trois axes:

  • améliorer la qualité de vie des travailleurs en créant un environnement qui “donne envie” de venir travailler au sein du parc.
  • s’inscrire dans une démarche de développement durable, notamment en matière de réduction de l’empreinte écologique.
  • et ainsi contribuer à l’attractivité et à la notoriété du LIEGE science park

Le groupe Mobilité est représenté par des membres de nombreuses entreprises du parc: citons de manière non exhaustive Technifutur, EVS, Eurogentec, Spacebel, Greisch ou encore Green Propulsion et Siemens.

Le groupe Mobilité ne travaille pas de manière “isolée”: la mobilité dans Liège Science Park est aussi tributaire de la mobilité de ses voisins
Le LSP est à cheval sur les villes de Liège et de Seraing et jouxte l’ULiège.
Dès le début de ses réunions, le groupe Mobilité a eu la chance de s’adjoindre la participation de la SPI, de l’AREBS de Seraing et de l’Interface Entreprises de l’Université.Il peut aussi  compter sur le soutien la Cellule Mobilité de l’ Union Wallone des entreprises, des villes de Seraing et de Liège mais aussi de la participation du Hub créatif de Seraing, dynamique qui favorise l’hybridation transdisciplinaire, l’innovation ouverte et la co-création au travers de différentes actions.Il participe aussi aux réunions du CEMUL de l’Université.
Cette pluralité des points de vue et des réflexions menées par nos voisins nous permettent d’avoir une vue globale de la mobilité dans le parc.
C’est donc avec cette vision que nous avons connecté le projet du LSP au réseau des transports en commun.

Le projet de la ligne 248
Quand nous avons appris la mise en place d’un appel à projets “Mobilité durable et entreprises » par le SPW, nous avons immédiatement saisi la balle au bond.Il s’agissait là pour nous d’une occasion unique de mettre en oeuvre la multi-mobilité telle que nous l’imaginions dans le LSP.
Le bus est en effet

  • un moyen de premier choix pour désengorger le parc,
  • et surtout, dans notre contexte, vu la proximité de lignes existantes comme le 48 ou le 58, un trait d’union évident avec le reste du réseau des transports en commun…. Et avec l’Université !

Et puis Technifutur, c’est quand même près de 400 étudiants qui se rendent quotidiennement en formation sur ce site.
C’est donc tout naturellement en pensant à eux que, en collaboration avec le TEC, les horaires de cette nouvelle ligne 248 ont été calqués sur l’activité de Technifutur, tant au matin qu’au soir.
Mais nous n’avons pas non plus oublié dans cet horaire les employés des autres entreprises du parc qui, soyons francs, ne quittent pas tous leur travail à 16h30 !
Bien sûr, les horaires proposés ici peuvent paraître un peu « légers » pour un navetteur. 
Cependant, n’oublions pas qu’il s’agit ici d’une première tentative, d’un projet pilote qui voit le jour après de longues années de négociations.

Pilote, mais nous en sommes sûrs, qui est appelé à durer. 

Il n’y a pas qu’une mobilité.
On inaugure ici une ligne bus. Certes, il s’agit d’un moyen économique de véhiculer un grand nombre de personnes entre deux points.Mais le groupe Mobilité cherche aussi à promouvoir d’autres modes de déplacement comme par exemple

  • le co-voiturage. Le LSP possède sa propre instance de l’outil de covoiturage Carpool, mais nous réfléchissons aussi à intégrer CovoituLiege du prof Ernst.
  • Le vélo. Nous essayons de booster l’utilisation du vélo pour les trajets domicile-bureau.
  • Les plans “cafétéria” sont aussi, nous le pensons, un moyen pratique pour les entreprises de quitter le sacro-saint principe de la voiture de société et de s’adapter aux nouvelles générations de travailleurs.

En conclusion
La ligne 248 est la concrétisation d’une belle aventure qui a vu dialoguer autour d’un même projet le SPW, le TEC, les villes de Liège et Seraing et tous les acteurs de ce parc sous la bannière du Comité des Entreprises.

Je pense sincèrement qu’en termes de mobilité, on ne peut plus se permettre d’attendre.

Je prends donc mienne cette célèbre réplique des Tontons Flingueurs:

« Quand faut y aller, faut y aller”